PALMARÈS DE L'ÉDITION 2014

Prix du jury Étudiant : Vivir es fácil con los ojos cerrados de David Trueba
Grand Prix du jury Pro : Ayer no termina nunca d'Isabel Coixet
Prix du Public : Wakolda de Lucía Puenzo

17e FESTIVAL DE CINE ESPAÑOL Y LATINOAMERICANO

Fév

14-22

2014

Du 14 au 22 février 2014 à l'Espace Diamant à Ajaccio.

Au programme
17 films (dont neuf sont projetés en avant-première) le meilleur de la production cinématographique du Mexique, du Venezuela, du Chili, du Brésil, d’Argentine et d’Espagne.

Côté latino, 9 films :

En provenance du Mexique, l’odyssée des adolescents de
La jaula de Oro (film primé au festival de Cannes) et le documentaire Miradas múltiples.

Le Venezuela nous livre
Pelo Malo, oeuvre choc en faveur de la tolérance, récompensée au festival de San Sebastián tandis que la superbe comédie Gloria représentera le Chili aux Oscars 2014.  Le Brésil est de retour dans la programmation du festival avec Meu pé de laranja lima Mon bel oranger d’après le livre de José Mauro de Vasconcelos.

La production argentine est au rendez-vous avec Ricardo Darín à l’affiche d’un thriller policier
Tesis sobre un homicidio, avec El premio, première oeuvre autobiographique (récompensée à la Berlinale), et avec le road movie Mariage à Mendoza. On notera également que Wakolda, inspiré de faits réels relatifs à la présence en Argentine de Josef Mengele représentera lui aussi son pays aux prochains Oscars.

Côté Espagne 8 Films :

Ayer no termina nunca, huis clos associant tragédie personnelle et contexte historique et la comédie Una pistola en cada mano, portrait ironique d’un groupe de quadragénaires. Quant à Vivir es fácil con los ojos cerrados, le dernier long-métrage du réalisateur David Trueba, il peut être présenté au public en avant-première, grâce au travail de traduction et de sous-titrage effectué par les étudiants de l’Université de Corse.

L’adolescence est au cœur de plusieurs films espagnols dont
15 años y un día, long métrage qui représentera l’Espagne à la cérémonie des Oscars ou Diamantes negros qui traite de l’exploitation scandaleuse de jeunes espoirs du football africain.
                                        
Quant au film en catalan
Fènix 11-23, il retrace l’histoire vraie d’un adolescent de 14 ans, accusé par l’état espagnol de terrorisme pour avoir demandé, sur le net, qu’une chaîne de supermarchés procède à un étiquetage des produits en catalan … Un rendez-vous à ne pas manquer, en projection unique, le film d’horreur Mamá.

Et enfin, l’actrice
Carmen Maura est à l’affiche de la comédie horrifique de Álex de la Iglesia Las brujas de Zugarramurdi. Comédies, drames, sujets politiques, sociaux, intimistes, historiques, l’enfance, l’adolescence, des genres et des thématiques variées et complémentaires, un focus sur le cinéma catalan sont au programme de neuf jours de festival et de 32 séances.
                                        
Autre temps fort, l’ancien président de l’ICAA,
Manuel LLamas, évoquera la situation économique du cinéma espagnol au cours d’une conférence mercredi 19 février à 20h.                                   
 
Les six films en compétition seront jugés par le public, le jury étudiant et le jury professionnel placé sous la présidence de la réalisatrice
Marie Jeanne Tomasi.

Bon festival à tous !

NOS FILMS

En voir plus

NOS INVITÉS

Manuel LLamas Antón

Ancien Président de l'ICAA

PROGRAMMATION

GALERIE PHOTOS

1/49

© Latinità 2019 - Tous droits réservés - Contact - Webmaster - Facebook